Tag: guerre

Cher journal, Alors qu’une autre année s’amorce, ma vie m’entraîne une fois de plus dans une direction que je n’aurais jamais imaginée. Non seulement Elisabeth von Werdenberg m’a obtenu un passeport, mais elle a décidé, de manière inattendue, de me chaperonner en Allemagne. Elisabeth et Ernst en compagnie de Sigmund Freud À l’évidence, je n’aurais jamais réussi sans son aide. …

25 février 1916 Cher journal, Je n’ai pas eu envie d’écrire ces derniers jours, mais je le fais aujourd’hui sous l’impulsion d’une nouvelle étincelle d’espoir. Comme je l’ai déjà mentionné, j’ai demandé au rédacteur en chef du journal de me laisser rejoindre des journalistes outre-mer, comme May Sinclair dont l’incroyable journal de guerre m’a empêchée de trouver le sommeil nombre de fois …

10 février 1916 Cher journal, Ces dernières semaines ont été étourdissantes. Je ne sais pas si j’arriverai à décrire tout ce qui s’est passé. Je ne peux le croire moi-même… Je me dis que je dois commencer par la guerre, puisque maintenant, tout en découle. Le mois dernier, la Grande-Bretagne a instauré la conscription pour tous les célibataires âgés de …

21 décembre 1915 Cher journal, Le Canada a une bonne raison d’être fier cette semaine, puisque nos hommes ont commencé à montrer leur force dans les airs. Une rumeur circule selon laquelle un pilote de chasse canadien nommé M.M. Bell-Irving a abattu un avion allemand en Europe. Je me demande si d’autres jeunes pilotes de notre armée pourront répéter cet …

Cher journal, Il est maintenant clair pour moi que cette guerre, cette Grande Guerre, ne se terminera ni rapidement ni sereinement. L’Allemagne et l’Autriche-Hongrie semblent vouloir provoquer l’ensemble de l’Europe, et les États belligérants s’efforcent d’évaluer la situation. Cela fait un peu plus d’un mois que le tsar Nicolas II de Russie a personnellement pris le commandement en chef de l’armée …

Le tramway, p’tit char de Montréal

August 11th, 2016 Par Apocalypse la Première Guerre mondiale

Ville dynamique et moderne, Montréal se dote d’abord d’un service de tramway hippomobile, inauguré en 1861, pour traverser la ville et desservir les nouveaux quartiers. Le 21 septembre 1892 la Royal Electric Company of Montreal met en service le premier tram électrique de la ville : The Rocket. Avec l’introduction de l’électricité, les chevaux disparaissent et l’électrification s’accompagne de nouvelles méthodes de gestion de …

L’infiniment petit : arme de destruction massive

June 20th, 2016 Par Apocalypse la Première Guerre mondiale

Le Stockholm International Peace Reaserch Institute (SIPRI), va plus loin en affirmant que l’Allemagne aurait utilisé le choléra et l’anthrax (1.) Anthrax vous dites? L’anthrax, ou maladie du charbon, est une infection causée par la bactérie Bacillus anthracis. Cette bactérie forme des spores invisibles à l’œil nu qui peuvent survivre dans le sol pendant de nombreuses années. La maladie du charbon est une anthropozoonose, c’est-à-dire qu’elle …

Frederick Ogilvie Loft, activiste Mohawk

November 2nd, 2016 Par Apocalypse la Première Guerre mondiale

Frederick Ogilvie Loft – tour à tour forestier, journaliste, fonctionnaire, auteur, militant, officier et chef mohawk honoraire élu – naît le 3 février 1861 dans la réserve Six-Nations, Haut-Canada. Après le déclenchement de la Première Guerre mondiale, Frederick Ogilvie Loft, loyal partisan de la Grande-Bretagne (1), visite des réserves dans tout l’Ontario pour promouvoir et encourager le recrutement parmi la …

Combattants à poils et à plumes, chacun son masque

September 12th, 2016 Par Département d'Histoire Université de Sherbrooke

Le recours aux armes chimiques pendant la Première Guerre mondiale date du mois d’août 1914, jour où les troupes françaises utilisent contre les troupes allemandes un gaz lacrymogène, le xylylbromide. Par la suite, les différents camps ont cherché à fabriquer des armes chimiques plus efficaces.* En conséquence, les animaux au front ont, eux aussi, eut droit à la protection de masques à …

L’obusite des soldats de la Grande Guerre Un syndrome classé comme étant l’une des formes de stress post-traumatique (TSPT), des cauchemars persistent longtemps après un évènement, faisant constamment revivre une expérience terrorisante. Au XXIe siècle, le terme « obusite » fait automatiquement référence aux soldats de la Grande Guerre. Apprenez-en plus sur l’obusite dans notre application Second Écran Apocalypse la 1ère Guerre mondiale Ces blessures invisibles …